Mirmex Motor, la nouvelle génération de moteurs qui révolutionne le secteur !

Mirmex Motor a développé une technologie innovante et un procédé unique de conception et fabrication de micromoteurs très puissants et compacts. Elle est la première PME wallonne à décrocher du premier coup un subside européen de 2,4 millions d’euros en phase 2 de l’Instrument PME !


Your testimonies

Mirmex Motor conçoit, produit et commercialise des micromoteurs électriques destinés à des applications de haute technologie pour les domaines médical, robotique et aérospatial. Les micromoteurs conçus et développés par la PME wallonne sont 50% plus compacts et 70% plus dynamiques (vitesse, couple, …) et bénéficient d’une meilleure gestion de la température, ce qui a un effet favorable direct sur leurs performances, leur efficience et leur longévité.

Ces améliorations considérables sont le fruit d’une technique particulière d’enroulement du cuivre. En effet, contrairement aux bobines traditionnelles des moteurs qui sont fabriquées à partir de fils de cuivre tressés et enroulés, Mirmex Motor travaille à partir d’enroulement de films cuivrés customisés sur-mesure selon les critères et les contraintes du client. Ce circuit est alors imprimé par photolithographie sur un support souple (PCB) et est ensuite roulé pour en faire une bobine extrêmement dure et compacte qui sera insérée dans le micromoteur. L’avantage est de pouvoir créer et imprimer de nouvelles géométries et topologies, plus efficaces que celles disponibles en cas d’enroulements classiques de fils. Cette technologie unique et propriétaire ouvre la voie à des moteurs électriques qui surpassent en densité de puissance et en efficacité les meilleurs produits actuellement disponibles sur le marché. Une révolution dans le secteur…


Le chemin de l’Europe

Pour Mirmex Motor, faire appel aux financements européens s’est imposé très vite et un peu par hasard. En effet, c’est en participant à des sessions d’informations et de présentations du NCP Wallonie que la PME découvre l’existence des projets européens et plus particulièrement de l’Instrument PME. Celui-ci retient leur attention car, contrairement aux subsides traditionnels dont la durée entre le dépôt et le démarrage du projet est souvent assez longue et implique nombre de formulaires, rencontres et limitations, il permet à des PME développant, comme eux, des produits et services innovants, d’obtenir très rapidement un financement sous forme de subside.

À la fois curieux et intéressés de tester le système et de savoir comment leur projet était jugé par des évaluateurs extérieurs, ils se lancent alors dans l’aventure de l’Instrument PME. En 2018, après 2 essais, ils décrochent alors le financement de 50.000 euros en phase 1 pour réaliser une étude de faisabilité stratégique (marché) du projet. Ce succès leur ouvre alors les yeux sur leur potentiel et ils décident donc de viser un financement plus important en phase 2 du même Instrument PME avec un projet plus concret et plus grand.

Dans les mois qui suivent, l’équipe de Mirmex Motor travaille d’arrache-pied sur le projet pour construire un dossier très bien étayé et choisit de s’entourer du NCP Wallonie et d’une entreprise de consultance spécialisée dans l’accompagnement stratégique de projet européen. Le succès se profile alors à l’horizon puisque parmi les 1820 projets reçus, la Commission européenne en retient 135, dont celui de Mirmex Motor, pour participer à un oral sous forme de pitch devant des experts où seront notamment évalués : l’équipe, la stratégie commerciale, l’impact du projet, etc… La bonne nouvelle arrive quelques semaines plus tard : Mirmex Motor remporte un important subside de 2,4 millions d’euros ! Elle devient ainsi la première PME wallonne à obtenir, dès la première soumission, un financement en phase 2 de l’Instrument PME !

Concrètement, grâce à ce financement, Mirmex Motor pourra créer une ligne de production pilote qui permettra de monter plus rapidement les produits. De cette façon, Mirmex Motor sera en mesure de garantir une capacité de production suffisante auprès de ses clients les plus importants. À cela s’ajoute également la finalisation du développement du produit (conformité qualitative et normative particulièrement pour le monde médical, …) et le développement de sa campagne de prototypage, de démonstration et de prospection à l’étranger, notamment aux Etats-Unis.


Les clés du succès

Interviewé sur son retour d’expérience, Cédric Van Rossum (CEO) partage plusieurs conseils. « La phase 2 de l’Instrument PME est un beau subside mais cela demande vraiment beaucoup de travail. C’est un job à plein temps ». Comme il l’explique, le travail à fournir implique de bien expliquer et valoriser  les activités de l’entreprise et de bien connaître les produits et éventuels feedbacks des clients ; une telle demande de subside ne peut être déléguée à un rédacteur externe. Il conseille également d’introduire ce type de demande uniquement à partir du moment où les pierres angulaires du projet existent et sont validées, et souligne ici l’importance de la phase préparatoire d’incubation. En effet, comme il le rappelle, l’Instrument PME n’est pas fait pour subsidier de la recherche fondamentale mais des projets qui, bien qu’ils ne soient pas encore commercialisés, sont clairement commercialisables et donneront un coup d’accélérateur à l’entreprise, lui permettant de voir plus loin et plus grand. Cela implique donc qu’il y ait une démonstration de haut potentiel technologique et une R&D déjà mûre car, pour ce type de subside européen, la Commission européenne est à la recherche de profil d’excellence.

De plus, la façon de percevoir le subside européen est également importante selon lui : « On a vu cela comme étant un élément essentiel non seulement pour faire croître l’entreprise mais aussi pour pouvoir lever des fonds ». Ce à quoi il ajoute qu’il faut pouvoir être sûr que cela en vaille la peine car pour pouvoir travailler correctement sur ce projet ils ont dû postposer d’autres activités de l’entreprise.

Par ailleurs, Cédric Van Rossum met également en évidence différents éléments qui ont joué en leur faveur : il y a tout d’abord les lettres d’intention des clients et les listes de prospects qu’ils ont pu valoriser dans leur dossier et qui témoignent du fort potentiel du projet. Ensuite, ils ont pu consulter un autre dossier avant de soumettre le leur. Cela se fait sur base d’un gentleman agreement mutuel pour que chacun puisse bénéficier des apprentissages de l’autre. C’est assez rare à obtenir mais cela les a beaucoup aidés ! Enfin, il insiste sur la nécessité de bien travailler en équipe ; la cohésion entre les fondateurs de l’entreprise étant un facteur clé vu l’ampleur du travail. Se faire accompagner est également crucial: « Ce n’est pas évident pour des francophones de bien argumenter en anglais, même quand on est parfait bilingue. J’ai travaillé 5 ans aux Etats-Unis avant de rejoindre Mirmex Motor et j’ai fait appel à une consultante qui a été très performante et m’a bien aidé ».

Dernier conseil de la PME wallonne : « bien choisir son consultant, se faire conseiller et bien s’entourer ». Dans son cas, l’apport du NCP Wallonie a été capital : « On n’aurait pas trouvé ce subside par nous-mêmes. Grâce au NCP, on a su que cela existait et que c’était possible ! ». La relecture critique et personnalisée du dossier proposée par le NCP Wallonie ainsi que les nombreux échanges et conseils quant à la stratégie à adopter et au contenu à valoriser, ont sans nul doute conduit au succès d’aujourd’hui.

 « Enfin, conclut Cédric Van Rossum, on ne savait pas que c’était impossible, alors on l’a fait ! Je pense que si c’était à refaire en connaissant l’issue, je le referais sans hésiter mais si je devais le refaire pour un tout autre projet, je vérifierais bien 7 fois dans mon esprit que cela en vaut la peine».

Equipe Mirmex Motor Micromoteurs Mirmex Motor
François BAUDART (co-fondateur et CTO), Cédric VAN ROSSUM (CEO) et Bruno DEHEZ (co-fondateur). (©Mirmex Motor)

Les micromoteurs sont plus compacts et performants. Ils sont composés de bobines fabriquées à partir de fils de cuivre tressés et enroulés. (©Mirmex Motor)